dessins bâtards ( port-folio sérigraphié )

Neuf

Editions Méconium

Port-folio de treize sérigraphies réalisé d'après les dessins à 2 mains de Anne van der Linden et Placid.

2 couleurs, 30 x 40 cm

90 euros PORT COMPRIS

Paiement par chèque, carte bancaire ou paypal.

Commandez vite, sans créer de compte, avec  l'option "commande instantanée" (sous l'option "créer un compte")

Plus de détails

10 Produits

90,00 €

En savoir plus

"Dessins bâtards"  Nouveautés bibliographiques, par Christophe Comentale

Arts et métiers du livre N° 306

Cette suite de treize planches sérigraphiques en deux couleurs est le fruit d'un travail à quatre mains, celles de deux plasticiens, Anne van der Linden et Placid, chacun prenant l'initiative ou la suite d'une scène dessinée avant d'évoluer vers sa version sérigraphique. La truculence précise, voire l'érotisme flagrant, d'Anne van der Linden sait allier la verdeur extrême de propos frontaux, intimes, à des éléments ethniques voire mythologiques venus de l'Histoire. Elle campe de façon magistrale et épique une narration qui emporte le spectateur, tandis que Placid vient ajouter des figures symboliques comme fugaces et greffées à partir de citations plus immédiates de séquences de vie passée et de situations improbables. Cet heureux amalgame permet une coexistence égalitaire basée sur la complémentarité de deux sensibilités en phase. Au coeur de ce projet, l'implication de Mathieu Desjardins, éditeur auquel on doit la revue Avorton, une publication sérigraphique qui donne la parole et la place à un collectif d'auteurs. Egalement imprimeur, il a fondé voilà quelques années les éditions Meconium qui disent son admiration pour cette technique quelque peu dédaignée, dont il souhaite soutenir le renouveau. Ce portfolio montre une orientation qui s'inscrit dans le sillage de créateur comme Olivier Allemane et de ses tenants underground, présents désormais dans nombre d'expositions patrimoniales plus classiques, où se dégage une polychromie intense et des sujets à priori marginaux face à l'historiographie qui cultive le stéréotype. Le tirage de cet ensemble privilégie le contour rehaussé de larges aplats en couleurs, efficaces et nécessaires pour montrer combien dessin et multiple savent coexister pour une esthétique forte. Les grands formats sont ce qu'affectionne Mathieu Desjardins, et les créateurs avec lesquels il réalise ses éditions ont en commun avec lui ce plaisir de l'instant qui passe."